Pat Parelli

Natif de  la région de San Francisco, Pat Parelli a été  obsédé par les chevaux depuis son plus jeune âge. C'est par la petite porte qu'il entame sa carrière, en commençant par leur donner des soins à l'écurie à partir de l'âge de de 9 ans. Il met un grand enthousiasme à se rendre utile par tous moyens, tout en étant attentif à la moindre information nouvelle. Chose tout à fait inhabituelle chez un enfant, il se met même à élaborer un système personnel d'élevage des poulains et d'éducation des chevaux.
Alors qu'il n'a que 13 ans, ses talents sont repérés par un trappeur du nom de Freddie Ferrera, qui vivait à Livermore, Californie. Ferrera le prend(s) alors sous son aile et, chaque été, lui donne des leçons sur la façon de se comporter plus naturellement avec les chevaux, les chiens, le bétail et la nature.
À 17 ans, il se lance dans le rodéo; son épreuve favorite est la monte à cru. Très à l'aise et coaché par John Hawkins, il gagne en 1972 le Bareback Rookie of the Year, avec seulement 4% de chute. Mais constatant la difficulté à évoluer une fois que l'on s'est fixé dans cette spécialité, il est tout à fait résolu à ne pas s'y laisser enfermer. Une carrière dans l'éducation des chevaux lui semble être une évolution logique, et il monte une affaire spécialisée dans le démarrage des poulains.
Toutefois, comme bien d'autres avant lui dans ce domaine d'activité, Pat Parelli ne tarde pas à connaître des difficultés financières, et à souffrir d'avoir à traiter les chevaux pratiquement comme des marchandises sans pouvoir les élever selon ses principes. C'est alors que surviennent trois événements qui vont modifier le cours de son existence.
Tout d'abords il rencontre l'australien Tony Ernst qui étudie l'hippologie, mais qui est également adepte de kung-fu et musicien accompli. Ensuite, il commence à travailler sous le tutorat de Troy Henry. Ce cavalier émérite, établie à Clovis, Californie, s'est spécialisé dans la préparation aux compétitions : il éduque le cheval et le cavalier en faisant appel à la psychologie et à la communication. Enfin, il s'intéresse aux mulets, qu'il entreprend d'éduquer dans la perspective de les rendre aussi performants que les chevaux.
Grâce à Tony Ernst, Pat Parelli s'initie à la notion de puissance intérieure et aux principes du kung-fu : discipline, contrôle du corps, maîtrise du couple corps - esprit. Troy Henry lui ouvre un monde nouveau. C'est un homme qui ne supporte pas les gens qui ne savent pas penser comme les chevaux. Reconnaissant tous les efforts déployés par Pat Parelli pour sortir des schémas habituels, il se met à lui transmettre son savoir-faire. Il lui fait comprendre quels sont les processus mentaux et émotionnels du cheval qui, étant exclusivement herbivore, est une proie potentielle ; il lui apprend à augmenter les performances de ces chevaux grâce à la véritable dynamique du vrai Horsemanship.
Les mulets, quand à eux, donnent à Pat Parelli la mesure de l'importance de la psychologie inverse et lui font comprendre que la sécurité et le confort sont les seuls vrais paramètres efficaces d'encouragement. Grâce à ces animaux, il développe son Savvy en parvenant à donner à une proie l'envie de la « volonté de réussir », et apprend ce qu'est la patience. En 1980, il fonde l'American Mule Association.
Ayant accumulé une très riche expérience du cheval et de l'équitation, Pat Parelli met au point une méthode d'éducation dont il commence à diffuser les principes. Il s'intéresse par ailleurs aux épreuves avec des chevaux pour le bétail ; dans les compétitions, il excelle dans les épreuves de reining (épreuve très rapide exécutée avec des rênes longues, comportant des exercices fort divers sans que le cavalier semble intervenir) et de cutting (épreuve dans laquelle le cheval doit isoler une tête de bétail du reste du troupeau), et ceci aussi bien avec des chevaux qu'avec des mulets.
En 1983, il manque de gagner le Snaffle Bit Futurity sur Cissy, qui est un mulet. Cette performance dope très fortement son activité d'éducateur, mais entraîne également un changement de la réglementation qui bannit les mulets de la compétition. L'année suivante, Pat Parelli est invité à une démonstration sur mulet, pour effectuer le même parcours de reining, mais cette fois-ci sans bride.
Mais son activité d'entraîneur occasionne chez lui une grande frustration quand il s'agit de rendre les animaux à leurs propriétaires : il constate que les chevaux régressent si les cavaliers n'ont pas assez de Savvy. Après s'être posé bien des questions, il finit par décider d'inverser les choses : au lieu d'adapter le cheval à l'insuffisance et l'incompréhension du cavalier, il faut qu'il trouve comment faire en sorte que l'homme développe plus de Savvy dans son approche de sa monture.
Un cheval est très facile à mener à partir du moment où on connaît son schéma de pensée et où on comprend les raisons véritables de ses actes. Un humain obtient des résultats fantastiques s'il arrive à se contrôler sur les plans mental, émotionnel et physique, et s'il sait tirer parti de la psychologie du cheval pour communiquer efficacement quelles sont ses attentes. Tout cela, Pat Parelli le sait. Il s'agit donc pour lui d'enseigner suffisamment bien au cavalier pour permettre à celui-ci d'arriver aux mêmes résultats que lui.
Il ne tarde pas à s'apercevoir qu'il dispose d'un talent naturel pour trouver les mots justes lui permettant d'expliquer ce qu'il a compris des chevaux. Il s'intéresse alors plus à aider les cavaliers qu'à l'entraînement, et commence à donner des « leçons » ; à cette époque, il est loin de s'imaginer la taille du périmètre dans lequel il opère aujourd'hui.
En 1982, il se laisse convaincre par trois de ses amis proches : Jeff et Kat Hobson et le Docteur Bradley. Il accepte de diffuser son expertise de la communication avec les chevaux en faisant des formations sur site. Pendant plusieurs semaines, il travaille à formuler ses idées et à les présenter dans un package approprié. Il est très doué pour motiver les cavaliers à se dépasser avec leur cheval, et sait délivrer l'information et identifier les techniques permettant d'y parvenir.
Le cercle des Mentors s'élargit. En 1983, alors qu'il effectue une démonstration sans bride au California Livestock Symposium, Pat Parelli fait la connaissance de trois personnes qui auront une importance considérable sur son expertise et deviendront eux aussi ses mentors : Tom Dorrance, Ray Hunt et Ronnie Willis. Il accueille plusieurs des formations de Ray Hunt, et a des entretiens approfondis avec Dorrance et Willis, chacun spécialiste maître Horseman.
Quelques années plus tard, c'est au Dr R.M. Miller de s'intéresser à Parelli. Cet éminent spécialiste du comportement équin assiste à une démonstration sans bride, et constate que les conceptions de Pat Parelli sont parfaitement en phase avec sa propre philosophie dans deux domaines : l'influence sur l'esprit du cheval, et l'imprégnation sur un poulain. Il prédit alors que, avant d'avoir atteint l'âge de 40 ans, Parelli sera devenu l'un des meilleurs Horsemen et enseignants que le monde n'ait jamais connu.
Le Dr Miller publie une série de trois articles consacrés aux conceptions de Pat Parelli. Ces articles paraissent dans le magazine Western Horseman sous le titre « Un regard neuf sur les anciennes méthodes ». Or, conscient de ses extraordinaires talents de cavalier et de pédagogue, Miller encourage fortement Pat Parelli à continuer ses formations.
Débordant de plus en plus de la façade Pacifique qui constitue son berceau, Parelli suscite l'intérêt dans tous les U.S.A. Il continue à collaborer avec le Dr Miller et, sur l'invitation du promoteur Bob Berg, passe à une activité internationale et mettant un pied en Australie, au Canada, au Mexique, à Hawaii et en Europe. Avec des centaines de séminaires à son actif, Pat Parelli à montré que sa méthode était d'une efficacité universelle sur le cavalier comme sur le cheval.
Dès lors, le cours des choses s'inverse. On lui en réclame toujours plus : plus d'informations, plus de séminaires, plus de programmes de soutien. À ce stade, il devient évident qu'il s'agit de trouver un moyen d'aider un cavalier demandeur, et cela où qu'il soit basé.
C'est de cette nécessité que naît la mise au point de cassettes vidéo et d'un programme articulé en niveaux, permettant d'accéder progressivement à une très grande expertise des chevaux. Dans le même temps, Pat Parelli entreprend de recruter et de former des Instructeurs dans le monde entier, de façon à rendre son enseignement plus accessible par le biais de relais qualifiés et fiables.
En 1988, personne n'avait entendu parler de cette méthode. Aujourd'hui, le Parelli Nautral Horse-Man-Ship représente une véritable révolution dans l'équitation, au point qu'il a retenu l'attention du Cadre Noir de Saumur, institution respectée s'il en fut. D'autres personnalités du monde équestre comme Karen et David O'Connor, Louis Lucio, Craig Johnsons et d'autres s'y sont mis. En Novembre 2003 Pat a reçu l'invitation de sa Majesté la Reine d'Angleterre, pour une présentation en privé.
Cela devient l'un des moyens les plus connus pour développer de l'expertise avec les chevaux et de plus en plus de personnes passent du normal au naturel, quelques soient leurs buts, pour le travail, la reproduction, le loisir ou la compétition. C'est un programme qui est applicable à tous les types de monte, Anglaise ou Western. Dans la mesure où il jette les bases permettant d'arriver à l'excellence en tous domaines, il se justifie aussi bien dans l'optique du dressage, du polo, du cutting, du jumping, de la course ou d'autres épreuves et compétitions, que dans la perspective de l'équitation de loisir.
Dans l'esprit de Pat Parelli, un jour viendra où le qualificatif « Natural » n'aura plus lieu d'être utilisé, car tout le monde aura substitué le naturel au mécanique. Moyennant un Savvy suffisant, les hommes et les chevaux sont capables de parvenir avec plaisir à l'excellence, à l'harmonie, à l'unité et cela de façon naturelle, grâce à la communication, la compréhension, la psychologie, sans recours à la crainte ou à la force.
Durant un cours en Australie Pat a rencontré Linda Peterson, qui avait emmené sont cheval complètement incontrôlable aux cours. Pat représentant le dernier espoir pour une cavalière de Dressage, cela ne fut pas une mince affaire pour elle de s'intéresser à un cowboy et de lui demander de l'aide. Cette première rencontre a en même temps été le début d'une histoire romantique. Actuellement les deux sont mariés et parcourent le monde entier pour enseigner et présenter. Caton Ryder Parelli, 21 ans et le fils de Pat et souvent présent durant les présentations de son père et en été 2002 il a pu emmener en papa très fier, sa fille Marlene à l'église. Depuis 2006 il est heureux grand-père. En été et automne, Pat et Linda vivent dans leur magnifique ranch à Pagosa Springs au Colorado et durant les mois d'hiver à Ocala en Floride. Mais du moment qu'ils sont avec leurs chevaux ils se sentent à la maison partout dans le monde !
Terminons avec une phrase de Pat Parelli qui résume parfaitement sa démarche: "Si tout ce que j'ai fait se réduisait à vous apprendre à penser comme un cheval et à comprendre véritablement sa psychologie, vous disposeriez des clefs vous permettant d'obtenir tout ce que vous voulez tout en gagnant son affection."


Haut de page